Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013

Publié par Cellosubito  - Catégories :  #revue de Presse

Article du Sud Ouest datant du 27 Juillet 2013

Article du Sud Ouest datant du 27 Juillet 2013

Une dame agite un éventail, au milieu des têtes coiffées de Panama, tandis qu’un festivalier se protège des rayons de Phoebus avec un programme déplié en guise de couvre-chef. Il est 17 h 30 et la place de la Chaîne est noire de monde.Toutes les chaises sont occupées, les gradins aussi, des auditeurs sont debout. Pour le premier concert de plein air de Classique au port, l’ardeur était au rendez-vous, hier. Celle du soleil, et celle des violoncellistes de Cellosubito. Sandrine Lefebvre et Karine Delage ont séduit le public avec un programme délicieux. Une première partie toute classique : Jean Barrière, Corrette (« Délices de la solitude » !) et Offenbach, dont le duo pour violoncelle a révélé la malice. Une deuxième aux accents sud-américains, Carlos Gardel en tête. photo pascal couillaud

Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013

Mercredi 24 juillet, 17 h 30. Dans le parc municipal d’Angoulins, les oiseaux se sont tus. Pas un gazouillis, pas un pépiement. Mais un bruit de cordes caressées, qui dialoguent à l’ombre d’un arbre. La voix d’Offenbach est portée par les violoncelles. C’est le duo Cellosubito qui répète, en plein air et au nez des passants, afin de se mettre en condition pour le jour J.

Sandrine Lefebvre et Karine Delage vont jouer contre le vent, ce vendredi, pour la première fois de leur carrière, à l’occasion du festival Classique au port. Les violoncellistes, qui travaillent ensemble depuis dix ans - elles jouent au même pupitre d’orchestre - ont créé leur duo, Cellosubito, en 2012.

Partition française

Pour le concert de cet après-midi, au pied de la tour de la Chaîne, Sandrine et Karine ont reçu carte blanche. Que vont-elles proposer ? Des œuvres françaises, pour commencer. Elles ont notamment puisé dans le répertoire de Michel Corrette, et de Jean Barrière, deux compositeurs du XVIIIe siècle, ainsi que dans celui d’Offenbach qui, comme on sait, est à moitié allemand et à moitié français.

Ce qu’on sait moins, c’est que l’espiègle Offenbach n’a pas écrit que des opérettes. Le compositeur de « La Vie parisienne », de « La Grande duchesse de Gerolstein » et de « La Belle Hélène » était un touche à tout de génie et, surtout, un violoncelliste virtuose. C’est pourquoi on lui doit tant de duos pour violoncelle. « Il les écrivait pour leplaisir, dit Sandrine Lefebvre, il s’agit d’une musique joyeuse, parfois à la limite du comique. »

Voilà qui tombe à pic. Car le duo Cellosubito a concocté un concert « antimélancolique ». « Par rapport à l’époque que nous vivons. Nous avons donc choisi des œuvres plutôt enjouées. » La Carte blanche donnée à Sandrine Lefebvre et Karine Delage leur permet de défendre la musique classique mais « en élargissant le répertoire pour montrer que le violoncelle, c’est aussi autre chose ». Elles joueront donc des tangos de Carlos Gardel et des airs sud-américains avec, au passage, des musiques romantiques russes. Et quelques surprises.

Karine enseigne le violoncelle à Rochefort, Sandrine à La Rochelle et Saintes. Toutes les deux sont passionnées par cet instrument « envoûtant », « le plus proche de la voix humaine », dont elles jouent au sein d’orchestres régionaux (Roccafortis, C D’accord, orchestre symphonique de Vendée). Mais « il existe peu de duos pour violoncelle », déplorent-elles, envisageant d’écrire un jour leur musique. Quant à leur premier disque, il est programmé pour bientôt.

Antoine Deckeur au piano

En attendant, Cellosubito est ravi de faire partager son amour du violoncelle et du pizzicatto à un public pas forcément initié. Et enchanté, comme tous les artistes régionaux de Classique au port, de se produire à La Rochelle. Aujourd’hui vendredi, à 11 h 30, c’est un autre enfant du pays, le pianiste Antoine Deckeur, qui inaugurera le festival, avec le premier concert des Matinales (au temple protestant). Public, attention. Les places des concerts gratuits sont limitées. Alors, n’imitez pas les carabiniers d’Offenbach. Ceux qui arrivent toujours en retard.

Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013
Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013
Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013
Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013
Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013
Revue de presse : Concert Classique au Port 26-07-2013

À propos

Le duo Cellosubito, un ensemble atypique de violoncelle au féminin